19 juin, conférence de presse – Miradors

19 juin. Conférence de presse à 11h, Îlot des Palais. Miradors se déploiera tout bientôt dans leur lieu. Inspirée par l’oeuvre qui naît et les artistes qui contribuent à sa naissance, j’écris, afin de partager à ceux qui voudront bien recevoir.

Je commencerais en signifiant qu’il n’y a rien de fixe dans le temps. Tout a cette potentialité de disparaitre et émerger – autant sur le plan physique que chimique que sur le plan mémoriel et émotif. Le projet Miradors – constitué d’une équipe composée de six danseurs professionnels en danse contemporaine, d’un musicien professionnel de musique électronique, de deux co-idéateurs issus de deux domaines complémentaires (les arts visuels et la danse), de la Société du patrimoine urbain de Québec, de la Maison pour la danse et notre bailleur de fonds principal (la Ville de Québec via l’Entente issue entre la Ville de Québec et le Ministère de la culture et des communications) – a pour intention principale de faire émerger la mémoire d’un lieu à travers son patrimoine et l’expression artistique dans sa plus simple expression humaine et culturelle, le mouvement. Puisque le patrimoine – selon l’étymologie du mot – consiste en une trace, un objet ou fait à préserver, valoriser et léguer aux prochaines générations, les arts visuels participent à son actualisation, puisque l’expression artistique tangible devient un vecteur d’appropriation et d’association citoyenne qui s’inscrit dans le moment présent, plutôt que le passé. L’artiste qui participe à la co-construction de l’œuvre performative pluridisciplinaire autant que les citoyens (le public) sont témoins de l’édification de fondations construites à partir d’anciennes (notre patrimoine bâti) et, donc, de son déploiement et son animation par l’occupation humaine à travers l’art.

Le processus de création a débuté le 11 juin 2018, à la Maison pour la danse, lors d’une résidence de création de cinq jours consécutifs, afin d’offrir un temps aux artistes de se rencontrer, développer une synergie communautaire et artistique permettant au mouvement d’émerger d’états communs, sentis et intègres. Cette occasion a été donnée aux co-idéateurs, au compositeur musical et six créateurs de mouvements de se perdre dans les abysses de la mémoire personnelle et collective, afin de puiser au sein même de leur patrimoine qui s’inscrit dans leurs gènes et mémoires affective, kinesthésique et intellectuelle. Pour ce faire, ils ont apporté un objet souvenir, quelque chose de tangible, qu’ils apporteraient avec eux, ici maintenant, s’il fallait quitter ce lieu pour ne plus y revenir. La prochaine étape consistera donc à investir le site de l’îlot des Palais, afin de ressentir les échos de mémoires citoyennes d’un lieu ayant été habité/visité depuis la colonisation et bien avant cela par les Premières Nations.

De quelle façon vivre un lieu, c’est-à-dire de s’imprégner de son histoire, afin de s’en nourrir et l’interpréter sur le plan artistique? La résidence de création sur le site extérieur de l’Îlot des Palais deviendra un laboratoire d’expérimentation et création in situ, afin de permettre à une collectivité, un groupe d’artistes, de s’approprier un lieu en se connectant à la terre, à ces différentes couches géologiques sous leurs pieds contenant les mémoires de ceux qui n’existent plus, plutôt incarnés à travers la matérialité (l’urbanité et le patrimoine) et la nature préservée, survivante.

Le plaisir du partage avec le public – à travers nos plateformes web ou in situ – sera de transmettre l’expérience des artistes aux citoyens, aux témoins directs ou indirects. Le public est convié à vivre cette transformation affective et cette construction de l’œuvre au jour le jour en venant faire un tour – jeter un bref regard ou qui s’attarde – durant nos heures de répétition qui seront de 13h à 17h, entre le 26 juin et 3 juillet 2018 (congé le 1er juillet), puis du 6 au 8 septembre 2018. Le 3 juillet et 8 septembre 2018 seront nos deux journées phares, nos journées synthèse et de partage réciproque avec le public. Puisque le projet est en constante mouvance (il grandit), nous vous convions à consulter notre blogue miradorsduboisduong.tumblr.com, notre page Facebook à MiradorsDuBoisDuong (en plus de celles de la Maison pour la danse et l’Îlot des Palais) et le site web de lÎlot des Palais, afin d’assister à la gestation de ce projet – dans une perspective plus intimiste et d’arrière-coulisses – en plus d’être tenus informés des activités et des changements.

Je terminerais en nommant les artistes et collaborateurs participants à l’élaboration de l’œuvre performative: André Du Bois (co-idéateur et artiste visuel); Pascal Asselin alias Millimetrik (artiste de musique); Jean-François Duke, Amélie Gagnon, Annie Gagnon, Sonia Montminy, Josiane Bernier, Étienne Lambert (artistes en danse contemporaine); et Marie-Ève Lussier-Lévesque (chargée des communications – présentement étudiante l’Université Laval). Chef d’équipe de bénévoles: Geneviève Breton; et responsable de la technique: Mathieu Dompierre.