Œuvres de danse

Corps Gravitaires

Description
Cette chorégraphie de dix minutes résulte d’un laboratoire de portés réalisé en janvier 2013 sous le mentorat de Sylvain Lafortune et subventionné par Première Ovation-Danse, ainsi que d’un travail de recherche et création réalisée en décembre 2013 sous le mentorat de Jean-Philppe Joubert et subventionné par le Conseil des arts et des lettres du Québec. Réflexion sur l’esthétique gestuelle définissant le travail de chorégraphe, exploration sur l’apport du souffle sur l’état du corps et de l’esprit, ainsi que sur le sens porté au geste, le tout afin de donner une intention à l’œuvre chorégraphique. Dans cette création, les trois interprètes repoussent leurs limites en se prêtant au jeu des lois physiques, afin d’incarner ces atomes qui nous constituent et composent notre environnement. L’omniprésence de ce jeu d’interactions a pour but de valoriser ce besoin intrinsèque que nous avons de l’autre, soit celui de proximité, et la vulnérabilité à laquelle nous sommes confrontés sans l’autre. La performance est soutenue par une musique originale de Benoît Fortier, interprétée par Inti Manzi, violoniste classique. Dans cet univers proposé, la chorégraphe exploite autant son côté rationnel que sensible et puise son inspiration dans la physique, les mathématiques, l’anatomie et la psychologie humaine.

Lieu: Présenté en programme double avec Malheureuses de la Production Cargo Théâtre, à la salle Premier Acte, lors des Chantiers du Carrefour international de théâtre de Québec, le 1er juin 2014
Durée: 10 minutes 42 sec.

Crédits

Chorégraphe: Geneviève Duong
Interprètes: Maryse Damecour, Geneviève Duong et Odile-Amélie Peters.
Répétitrice: Sonia Montminy
Mentor et conseiller en dramaturgie: Jean-Philippe Joubert
Musicien: Inti Manzi
Compositeur: Benoît Fortier
Régie son, lumière et conception d’éclairage: Luc Vallée

Ce projet a été rendu possible grâce à la générosité des artistes collaborateurs, aux Chantiers – Constructions artistiques, une initiative de TectoniK, et la collaboration du Carrefour international de théâtre, ainsi que le théâtre Premier Acte de Québec.


Larmes : danser la femme-racine

Description
Cette prestation, inspirée du récit multidisciplinaire Larmes : cycle d’une femme-racine (Mills/Rivet, co-publication Neige-galerie et Art Global), répond à un désir mutuel de collaboration entre Mélanie Rivet, poète et slameuse, et Geneviève Duong, danseuse et chorégraphe. Elle résulte d’une longue réflexion sur la façon d’aborder une œuvre poétique en danse. Geneviève Duong ancre sa chorégraphie tant dans le récit que dans son propre rapport au cycle de la femme, de l’innocence à la renaissance. Elle s’inspire des images poétiques et photographiques du récit, et livre son contenu en mouvement, tout en ayant une interprétation sensible et véridique. Elle est soutenue par la voix de la poétesse qui livre ses mots dans une interprétation sentie, servant de trame sonore à la performance. Autant le geste, le costume que l’environnement sonore et visuel soutiennent une thématique au cœur de Larmes : l’enracinement de l’être. Cette chorégraphie est un dialogue, danse et poésie, empreint de féminité et vise un public homme et femme, multi-générationnel.

Lieu: Présenté pour la première fois au Grand Studio de La Rotonde, Québec, le 23 mars 2014
Durée: 12 minutes

Crédits

Danseuse et chorégraphe: Geneviève Duong
Auteure et poète: Mélanie Rivet
Répétitrice: Sonia Montminy
Musique: Extrait de clapotis de vagues
Régie son et lumière: Valérie Mandia

Ce projet a été coproduit par La Rotonde et le Mois de la poésie. Il a également été réalisé grâce à la générosité des artistes et au soutien de Bloc.danse.

La Mandragore

Description
Le duo Duong, danseuse-chorégraphe, et Rivet, poète-slameuse, revisite une zone inédite du récit multidisciplinaire Larmes, cycle d’une femme-racine (Mills/Rivet, co-plublication Neige-galerie et Art Global), puisqu’il est invité à performer, ainsi que sept autres artistes, lors de l’événement La Petite Scène, 2ième édition. La soirée ayant pour thème le Cycle des Nations, les deux artistes explorent et approfondissent deux sujets omniprésents dans le récit: l’enracinement de l’être et le cycle de la femme. Dans cette performance, la poétesse, située dans l’audience, livre ses mots dans une interprétation sentie, pendant qu’est dévoilé sur scène un petit cri émergent d’une racine ancestrale.

Lieu: Présenté sur la scène du Cercle, Québec, le 10 juin 2014
Durée: 6 minutes 21 sec.

Crédits

Danseuse et chorégraphe: Geneviève Duong
Auteure et poète: Mélanie Rivet
Répétitrice: Maryse Damecour
Musique: Extrait de la trame Refleurissement qui accompagne le récit
Régie son et lumière: Luc Vallée
Vidéo: Richard Legault

Ce projet a été coproduit par La Rotonde et le Cercle-Lab vivant, sous la direction artistique de Caroline Simonis et Jean-François Duke.


Visibilité de L’École de danse de Québec dans la communauté

Description 
L’objectif de ce projet était de faire valoir le DEC Danse Interprétation en danse contemporaine de l’École de danse de Québec auprès de la clientèle étudiante et du personnel du Cegep de Ste-Foy, lors des Portes Ouvertes. Puisque les images valent mille mots, la chorégraphie présentée dans ce contexte avait pour but de solliciter la curiosité des nouveaux étudiants de tous les programmes, afin de les amener à prendre connaissance de l’existence du programme, ainsi qu’à les initier à la danse contemporaine.

Ce projet est une initiative de la chorégraphe Geneviève Duong et a été réalisé en collaboration avec les étudiants de deuxième année du DEC Danse Interprétation de L’École de danse de Québec à l’hiver 2013, ainsi qu’avec les étudiants de première année à l’automne 2013. En somme, l’intention était de créer un premier contact professionnel entre un artiste de la relève et les étudiants d’une formation professionnelle, de valoriser la danse contemporaine dans la communauté de Québec, ainsi que de proposer une approche accessible de la danse contemporaine.

Lieu: Salle La Margelle au Cégep de Ste-Foy (Québec), le 18 novembre 2013

Durée: 8 présentations de 15 minutes chacune. Chaque présentation incluait 5 minutes de chorégraphie, suivi de 10 minutes d’improvisation dirigée.

Crédits

Chorégraphe: Geneviève Duong
Interprètes: Marie-Chantale Béland, Sandra Bélanger, Aurélie Dion, Ariane Gagnon, Carolane Plamondon, Valérie Roussin-Potvin, Sarah Therrien, Delphine T. Raymond et Amélie Yelle.
Musiques: Storm d’Antonio Vivaldi (chorégraphie) et Les Quatre Saisons d’Antonio Vivaldi (improvisations)
Régie son et lumière: Équipe technique de la salle La Margelle

Ce projet a été réalisé grâce à la générosité des interprètes, au soutien de L’École de danse de Québec, ainsi que du Cégep de Ste-Foy.